top of page

L'alimentation émotionnelle


Vous êtes confronté(e) à des grignotages tout au long de la journée ou régulièrement, sans faim et de manière impulsive ? Vous souhaitez réharmoniser votre relation à la nourriture ou votre rapport à l'émotion ?

Si vos réponses alimentaires émotionnelles sont un défi important pour vous, notre objectif de travail pourra être d'apprendre à reconnaître la souffrance émotionnelle et augmenter la tolérance de vos inconforts émotionnels. Dans cette optique, vous serez en mesure de faire face à l' impulsivité alimentaire, même quand les émotions sont infimes.


Dans tous les cas, je vous accompagne pour étudier votre comportement alimentaire, afin de pointer ensemble les situations source d'une alimentation émotionnelle.

Si le fait de manger en dehors des repas ne porte pas atteinte à votre poids, cela peut nuire à votre santé mentale souvent par culpabilité. Pour cela, j'ai recours prioritairement à l'écoute, l'analyse de vos attentes et de vos penchants en terme de nourriture. Je vous assiste pendant votre avancée en tentant d'apaiser votre relation à la nourriture.

Le journal alimentaire est l'un de mes outils d'analyse nutritionnelle et sensorielle. Il vous permet de prendre conscience et de vous centrer sur les situations ou aliments déclenchant une frénésie, boulimie, hyperphagie ou autre "trouble". Je pointe votre attention sur le fait que la mention d'un "Trouble du Comportement Alimentaire" (TCA) ne peut être diagnostiqué que par un professionnel de santé mentale, bien que l'on puisse souvent se retrouver dans les critères diagnostic.


En temps que diététicienne comportementale, ma thérapie nutritionnelle ne doit pas être considérée comme l’administration d’un régime alimentaire à suivre mais davantage comme un travail sur la détection de certaines croyances intégrées et l'installation de nouveaux schémas de réponse. Ainsi, je vous aide à développer la dimension nutri-bio-psycho-sensorielle dans une prise en charge globale.

Pour trouver des solutions qui vous correspondent, je peux vous encourager si nécessaire à travailler en parallèle avec un thérapeute (psychologue, psychiatre et/ou par l'abord de thérapies brèves telle que la pratique de l'hypnose, de la sophrologie, méditation, voire même coach sportif, photo-thérapeute, conseiller en image...), en fonction de vos besoins, convictions et souhait de prise en soin.


Gérard Apfeldorfer, Médecin Psychiatre à Paris, explique :

"Certaines personnes tentent de se protéger de difficultés émotionnelles et relationnelles par des excès alimentaires ; cela les soulage temporairement, mais la transgression de l'interdit entraîne culpabilité et anxiété de grossir, qui aggravent les difficultés émotionnelles et relationnelles. Le cycle des réponses alimentaires émotionnelles enclenche les cycles du corps mal aimé et de la restriction cognitive".



En effet, l'alimentation a elle seule peut ne pas être " le problème" quand il s'agit là d'une réponse comportementale et émotionnelle. L'essentiel étant de prendre soin de vous en restant convaincu que l'équilibre est une affaire de recherche permanente et que bien souvent les solutions insoupsonnées sont en vous. 


 

Sofia CHARRON,

Diététicienne Nutritionniste

⫸ Cabinet & Téléconsultation ⫷


3, rue Binaud, 33300 Bordeaux


569 vues

Posts récents

Voir tout
SOFIA CHARRON DIETETICIENNE NUTRITIONNIS
  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest

Hello.

Je suis Sofia CHARRON, Diététicienne Psycho-Nutritionniste à Bordeaux et en Visio.

Je suis spécialisée en diététique comportementale et je travailles avec mes patients pour les aider à retrouver une sérénité alimentaire et/ou corporelle. Surtout quand la culpabilité, les injonctions ou tout simplement le trop d'informations deviennent toxiques et brisent le rapport à soi. J'espère que ce blog vous sera utile. Au plaisir de vous rencontrer !

bottom of page